Cybercentres et logiciels libres dans le Nord - Pas de Calais

Un résumé de la présentation que j’avais faite
jeudi 18 décembre 2003
par  Georges KHAZNADAR
popularité : 1%

Juste vers midi, les enfants de l’école de Magnicourt en Comté ont défilé au fond de la salle de conférence, et ils regardaient avec curiosité des grandes personnes sérieuses qui "vidéoprojetaient" un drÎle de pingouin.

Le pingouin serait-il plus intéressant que la fenêtre ?

GIF - 16 ko


J’écris comme si je parlais aux représentants des cybercentres, réunis vendredi 12 décembre 2003, à Magnicourt


C’est après un rallye automobile passionnant qui consistait à explorer les routes du pays de Comté que j’ai trouvé l’accueillant centre municipal.

JPEG - 16.1 ko
La mairie : photo originale
Trouvée sur le site web de l’école de Magnicourt en Comté

Plusieurs personnes ayant fait aussi un peu de tourisme ce matin-là, je ne fus pas le dernier à arriver. La séance fut ouverte plus tard que prévu par Isabelle Verbruggen, représentant l’e-Direction régionale. Ensuite, Maurice de Bosscher, Benoît Nicq, Frédéric Gautier, Pascal Messelier enchaînèrent des explications sur la nature des logiciels libres, ce qui peut être trouvé aujourd’hui, et leur utilisation concrète dans des cybercentres et des institutions.

J’intervenais en fin de matinée, juste après le passage des enfants de classes primaires, et les estomacs commençaient déjà à grogner. Voilà pourquoi vous avez évité de justesse mon exposé. Mais rien ne vous empêche de consulter aujourd’hui le document que j’avais préparé. Ce document concerne les applications libres qui existent, dans les domaines du traitement de texte, de l’image, du son. Je peux bien sûr répondre à tout question par courriel [1].

Un sketch à 2500 €

Cependant, vous n’aurez pas échappé à l’histoire du cédérom à 2500 €. Allez, je le rejoue une fois, pour ceux qui n’étaient pas là :

J’avise d’habitude un spectateur, une spectatrice... ce fut un spectateur.
Je lui proposai, dans un emballage plus qu’artisanal, un cédérom contenant quarante applications libres, permettant de faire tout, tout, tout, du sol au plafond, du traitement des documents Word au site Web en passant par l’exploration de la galaxie. Il a accepté tout de suite, et je le lui ai mis en main. Je lui ai dit ensuite que je le lui cédais pour 2500 €, et allez savoir pourquoi, il est devenu plus réticent. Nous avons discuté un peu, tout de suite certains spectateurs avertis ont rappelé que libre ne signifie pas gratuit, puis nous nous sommes livrés à un petit calcul : une suite bureautique, plus un serveur web, plus de nombreux autres logiciels, et une licence qui en autorise l’installation sur tous les postes du cybercentre au moins, c’est donné à ce prix-là.

Mais ce n’est pas tout. Comme c’est inscrit dans la licence qui accompagne le cédérom, tout cela est copiable et diffusable, je demandai donc à quel prix mon client le revendrait, par exemple à dix nouveaux clients. Comme il était d’un naturel très désintéressé, il m’a dit qu’il le revendrait 250 €. J’ai évoqué la possibilité de faire un petit bénéfice, mais il n’en voulait pas. Puis j’ai invité à refaire ce même calcul en supposant qu’on cascadait les ventes encore...

Qu’en pensez-vous ? Ce sketch comporte-t-il une part de vérité, ou s’agit-il d’une élucubration ? [2]

La conclusion de ce sketch était « on mange, maintenant ? ». On a mangé.


Le sandwich encore dans la main, j’ai été, une demi-heure après, démarrer une machine avec un cédérom Freeduc-CD, histoire de montrer des logiciels libres « en chair et en os ». ça a duré un petit moment où on a vu entre autres comment on fait pour effacer une voiture sur la photo de la mairie de Magnicourt.

JPEG - 16.1 ko
La mairie : photo originale
Trouvée sur le site web de l’école de Magnicourt en Comté
JPEG - 15 ko
La voiture a disparu
JPEG - 15.2 ko
Tiens, si on garait une Ferrari devant la mairie ?

Une suggestion : à la fin d’une initiation au traitement des images, les cybercentres peuvent donner aux stagiaires le fabuleux logiciel Gimp en version Windows ou Linux, qui est tout à fait adapté aux besoins de nos publics, et éviter d’inciter les gens à multiplier les copies illégales de sa contrepartie propriétaire.


Rémi Lévy et Maurice de Boscher ont fait deux exposés en début d’après-midi, après quoi des ateliers ont été organisés. J’animais pour ma part l’atelier sur les outils de publication libres que j’avais annoncé.

Un système GNU-Linux à l’essai

Nous fûmes un peu plus d’une dizaine à monter au cybercentre, très agréable pièce située à l’étage. J’ai booté un cédérom Freeduc-CD sur la douzième machine en croisant les doigts, comme d’habitude pour toute nouvelle architecture. Surprise : tout a fonctionné parfaitement, et le cybercentre disposant d’un service dhcp, la machine disposait même immédiatement de son adresse réseau, si bien que fonctionnant sous GNU/Linux, elle était acceptée à 100% par le réseau de toutes les machines voisines, sous Windows.

J’ai montré en quelques minutes ce qui pouvais être fait avec Scribus, qui est un bon logiciel de Publication Assistée par Ordinateur, qui permet de réunir textes et illustrations dans une mise en page de qualité. Nous en avons vu l’exportation au format PDF.

Comme j’avais découvert que la machine bootée sous linux était immédiatement supportée par le réseau local, j’ai demandé à une participante de visiter l’URL de la douzième machine : http://192.168.1.12/, et là, nouvelle surprise : le serveur web Apache était fonctionnel, donc on pouvait diffuser le site interne au cédérom.

Nous avons alors aussitôt allumé toutes les autres machines, et nous avons exploré une partie dynamique de ce site, à http://192.168.1.12/wims/ [3].
En explorant le service Wims, nous avons découvert une panoplie importante d’exercices mathématiques et scientifiques, et tous les participants ont été capables en 5 minute de créer et tester un petit QCM, aussitôt en ligne. Même si l’outil Wims est plutôt orienté vers l’enseignement scientifique, il est tout à fait adapté à la réalisation de modules d’apprentissage ou d’évaluation dans le domaine qui nous intéresse : l’usage de l’informatique par le public.
Rien n’interdit de proposer des petits questionnaires interactifs et anonymes qui permettent aux gens de se situer par rapport à l’offre de formation dans le cybercentre.

Pendant la petite demi-heure qui a suivi, quelques participants ont continué à explorer les modules de Wims (puzzles, simulations de métier à tisser, et d’autres encore plus exotiques), et d’autres m’ont questionné plus précisément sur le restant des applications du Freeduc-CD. Sans arrêter le fonctionnement du service Wims, utilisé par une dizaine de personnes en ligne, nous avons fait un tour d’horizon rapide de quelques autres logiciels parmi les quarante applications de Freeduc-CD : traitement de texte avec gestion des maths et calcul symbolique (TexMacs), simulation de voyage dans le système solaire et la galaxie.

Pour finir, il a été possible de graver quelques copies du cédérom avant de nous séparer.


Quelques liens utiles, qui m’ont été demandés :
- Le site Framasoft, une mine d’information sur les logiciels libres, pour Windows, Mac et Linux.
- Une distribution de logiciels libres sur deux cédéroms, pour Windows, Mac et GNU/Linux : ALLEGETICE.
- Le cédérom Freeduc-CD [4], qui permet de tester GNU-Linux sans risque sur votre machine, et aussi sur celles de vos amis : il ne s’installe pas, et fonctionne juste en RAM. On peut conserver des données sur disquette et clé USB pour un usage nomade... deux gigas de logiciels, comprimés sur un seul cédérom !
- L’association régionale Club Linux du Nord-Pas de Calais, CLX, où vous trouverez facilement des renseignements, de l’aide, et plus si affinités.
- L’association OFSET qui diffuse le cédérom que j’avais présenté.


[1écrire à l’auteur

[2n’hésitez pas à intervenir dans le forum en bas de l’article

[3ne tapez pas ça maintenant que vous lisez, cette adresse n’est certainement plus valide, essayez plutôt http://wims.unice.fr/wims/

[4Isabelle Verbruggen avait proposé de réaliser à la demande des copies de cédéroms, je me tiens à votre disposition pour fournir la version la plus récente, ou toute autre version adaptée que vous commanderiez à l’association OFSET


Documents joints

L'exposé auquel vous avez échappé
L'exposé auquel vous avez échappé

Commentaires

Annonces

Annuaire LibreNord

Retrouvez l’annuaire de logiciels libres créé par l’association Club Linux Nord-Pas de Calais sur le site suivant http://www.librenord.org


Sur le Web

21 mai - Décryptualité du 20 mai 2019 - Quand les informaticiens se rebiffent

20 mai - Revue de presse de l'April pour la semaine 20 de l'année 2019

20 mai - Interview de Sébastien Broca - Bonus de Philippe Borrel - Internet ou la révolution du partage

20 mai - Projet de loi école de la confiance : amendement 187 sur la priorité au logiciel libre déclaré irrecevable

20 mai - Projet de loi école de la confiance - Discussion au Sénat sur la priorité aux logiciels libres - 17 mai 2019

20 mai - Libre à vous ! Radio Cause Commune - Transcription de l'émission du 14 mai 2019

20 mai - Volontaires en Service Civique recherchés pour une mission de 9 mois

16 mai - Marche mondiale contre Monsanto et Bayer

16 mai - Émission « Libre à vous ! » sur radio Cause Commune (21 mai 2019) - Modèles d'organisation d'entreprises - Transcriptions - Partager est bon

16 mai - Publication officielle du SILL 2019 (Socle interministériel de logiciels libres)

16 mai - Interview de Lionel Maurel - Bonus de Philippe Borrel - Internet ou la révolution du partage

15 mai - Fontaine, ville « libre » - Bonus de La Bataille du Libre

15 mai - L'April présente à la Fête du Libre le 25 mai 2019 à Ivry-sur-Seine (94)

15 mai - Collectivités, participez à l'édition 2019 du label Territoire Numérique Libre

15 mai - Tonton Alias raconte comment il s'est cogné au mur du content ID de Google - Décryptualité du 13 mai 2019

14 mai - « Libre à vous ! » diffusée mardi 14 mai 2019 sur radio Cause Commune - Développement logiciel libre – Next INpact – Internet ou la révolution du partage

14 mai - Pourquoi les logiciels tombent en panne - Décryptualité du 6 mai 2019

14 mai - Animatrice/animateur nature en CDD (30h) pour 4 mois

14 mai - Décryptualité du 13 mai 2019 - Tonton Alias raconte comment il s'est cogné au mur du content ID de Google

13 mai - Revue de presse de l'April pour la semaine 19 de l'année 2019