Avanti Linux !

La resistenza culturale parte dalla Toscana !
dimanche 30 mars 2003
par  Alain Verzletti (Rino)
popularité : 2%

" La resistenza culturale parte dalla Toscana !"
Incontro-dibattito di venerdi 14 marzo 2003
(http://golem.linux.it)
" La résistance culturelle part de la Toscane ! "
(Rencontre-débat du vendredi 14 mars 2003)

J’ai récupéré ce texte sur un site Italien (le GOLEM " Groupe de
recherche Linux à Empoli").

Ce groupe de Linuxiens tente de faire migrer toute la Toscane vers les Logiciels
Libre. Il a rencontré, le 14 Mars dernier, des élus (députés,
sénateurs, élus locaux...) afin de plaider la cause du Logiciel Libre.

Peut-être ce texte semblera-t-il emphatique à certains, mais il a le
mérite de montrer que nos amis Italiens ne sont pas en reste et même trÚs
actifs pour promouvoir le Logiciel Libre.

Le voici traduit en intégralité.


Empoli, 7 Décembre 2002

L’informatique est plus « stratégique » qu’elle ne le paraît même après une
évaluation attentive. Elle est en fait une méta-technologie ou bien une
technologie qui sert à en créer une autre : chaque objet ou service que nous
utilisons contient massivement des quantités de logiciels, les habits que
nous portons, un verre d’eau, les vacances, un bon livre, les transports, la
culture, les loisirs.

Celui qui contrôle les logiciels contrôle une grande partie de notre vie.

Aujourd’hui, nos instruments (programmes et logiciels en général) de
production, diffusion, jouissance de la culture, sont contrôlés par d’autres.

Les instruments de formation (culturelle, sociale, personnelle) des jeunes
générations sont contrôlés par d’autres. Ils sont pensés, conçus, construits
par d’autres. Ils ne sont connus, dans leur fonctionnement, que par d’autres.

Par « autres » on entend quelques (très rares) multinationales qui conçoivent et
produisent pratiquement tous les logiciels que nous utilisons.

La forme et la logique de fonctionnement des instruments d’étude et de
formation des jeunes est décidée ailleurs, par les conseils d’administration
de puissantes sociétés étrangères.

Nous ne savons pas comment fonctionne la technologie que nous utilisons. Eux
le savent. Et ils ne nous la laissent que pour l’utiliser.

Le logiciel et la technologie propriétaire ne sont pas portés à la
connaissance de tous.

Nous sommes soumis à une oppression culturelle.

Aujourd’hui il y a encore une porte de sortie restée ouverte. La voie de la
sagesse s’appelle Logiciel Libre.

Avec le Logiciel Libre il est possible de connaître la technologie que nous
utilisons, il est possible d’être maître de ses propres choix, de créer ses
propres modèles culturels, il est possible que le savoir reste un bien lié au
territoire et à la communauté qui l’utilise et le développe.

Aujourd’hui il est encore possible d’utiliser le Logiciel Libre parce que le
hardware est encore « ouvert », ou bien on en connaît la structure et la
façon dont il travaille.

Les Trusts sont en train de s’organiser au niveau mondial pour bloquer,
fermer, cacher également le fonctionnement du hardware : jamais plus de
standards ouverts et publics.

Les portes de l’étable vont se fermer et les bovins ne sont pas encore
prêts à fuir
 : bientôt commencera la traite économique et surtout culturelle.

Nous utiliserons une technologie que nous ne comprendrons pas et que
LÉGALEMENT nous n’aurons pas le droit de comprendre. Les instruments
pour créer, diffuser, jouir de la connaissance seront connus et contrôlés par
seulement quelques administrateurs délégués éparpillés dans le monde.

Le progrès et l’obsolescence technologique seront gérés par quelques
individus et nous ne sommes pas sûrs que ces quelques individus soient nos
amis.

Il y a encore de l’espoir : utilisons immédiatement et massivement le
Logiciel Libre. Commençons maintenant, commençons à Florence, commençons en
Toscane. La résistance culturelle est aujourd’hui possible, elle est possible
en Toscane, elle est possible encore pour peu de temps.

La migration totale et à grande échelle vers le Logiciel Libre devient
aujourd’hui nécessaire, de façon à créer un marché Libre, de façon à créer une
connaissance liée au territoire et à notre société, de façon à autodéterminer
les modèles de développement de la pensée et de la société dans laquelle nous
vivons.

Il y a trois pas à faire, simples mais pas faciles : migration vers l’utilisation
du Logiciel Libre dans les universités et les écoles de tous niveaux, migration ensuite pour
l’Administration Publique et migration du privé (entreprises et simples
citoyens) avec l’aide technique des Universités et des écoles.

Résumé comme cela, ça semble facile. En réalité, c’est presque impossible.

Dans le presque il y a tout l’espoir d’un avenir culturellement
libre. Notre avenir.

GOLEM (Gruppo operativo Linux Empoli)

Commentaires

Navigation

Articles de la rubrique

Annonces

Annuaire LibreNord

Retrouvez l’annuaire de logiciels libres créé par l’association Club Linux Nord-Pas de Calais sur le site suivant http://www.librenord.org