CR de la Conférence RMIT « Economie et marché du logiciel libre en France » du 29 avril 2010

mardi 13 avril 2010
par  Olivier Duquesne (DaffyDuke)
popularité : 1%

L’association Club Linux Nord-Pas de Calais (CLX) était invitée par Telecom Lille1 pour présenter ses activités lors d’une conférence autour du Logiciel Libre, sujet de prédilection de notre association. Tout cela a été rendu possible par à Jean-Philippe Vandeborre, lecteur assidu de CLX depuis déjà 10 ans, et Martine Ducornet. Nous les remercions grandement pour l’accueil.

Voici ce que nous pouvons retenir des conférences :

Qu’est-ce que l’Open Source ? le Logiciel Libre ?

Conférencier : Jean-Philippe Vandeborre

L’introduction sur les Logiciels Libres ne peut pas faire l’impasse sur un rappel historique sur l’expérience de Richard Stallman et sa célèbre problématique liée à un pilote d’impression. On retrouvera quelques anecdotes sur les quatre libertés fondamentales du Logiciel Libre. Valeurs que Monsieur Stallman reconnaîtra dans la devise française : « Liberté, Égalité, Fraternité ».

Le conférencier se lance dans un rappel rapide des différentes licences existantes sans entrer dans le détail. Le but est surtout de préciser les différentes possibilités juridiques offertes par ces licences.

Nous voyons ensuite que nous utilisons tous des logiciels libres sans le savoir (sur Internet avec bind - pour les serveurs de noms-, apache - pour les serveurs Web-, postfix - pour les serveurs de messagerie) ou de façon réfléchie (firefox, OpenOffice.org, gimp). Mais le grand public a moins conscience de l’arrivée des linux embarqués comme dans les Livebox distribué par Orange.

Jean-Philippe Vandeborre

Cartographie des institutions du libre

Le conférencier, Perrick Penet est membre de l’association PôleNord, de l’AFUP et de bien d’autres encore. Très vite, on s’aperçoit du nombre important d’associations qui gravitent autour du Logiciel Libre, ne serait-ce qu’en regardant un échantillon très représentatif : le Village associatif du salon Solutions Linux.

D’autres évènements sont remarquables comme le FOSDEM de Bruxelles, les RMLLs (avec un public plutôt étudiant), Solutions Linux et le World Open Source Forum (avec un public plutôt professionnel).

Perrick Penet insiste également sur une spécificité française : 91 LUGs sont disséminés sur le territoire national ! On notera parfois un esprit potache dans les noms de LUG (Mirabellug, Chtinux...). Pour trouver l’association la plus proche de chez soi, un portail utile a été monté : http://www.trouvetongull.info [1].

Force est de constater que le Logiciel Libre est fortement présent en Ile de France et également dans les universités ou les mairies. Mais le Logiciel Libre n’est pas réservé à ces seules zones ou domaines. Il concerne aussi de plus en plus les entreprises et en particuliers des entreprises informatiques. Celles-ci sont présentes sur des salons professionnels et se regroupent elles aussi en association , comme l’ASS2L, la FNILL ou le PLOSS . Dans le Nord-Pas de Calais, s’est créé l’association PôleNord [2].

D’autres grosses associations de promotions des Logiciels Libres sont elles aussi très présentes dans le paysage francophone : l’AFUL, l’APRIL, la FFII, Framasoft ou la FSF. On trouve également d’autres regroupements de qui gravitent autour du Logiciel Libre comme Creative Commons, OSGEO, l’Ecole Ouverte Francophone, etc.), et même des partis politiques comme le Parti Pirate par exemple.

A côté de cela, il existe également des fondations ou tout simplement des structures constituées autour d’un projet technique, sans pour autant qu’il y ait d’association pour encadrer le projet. Et il y a bien sûr des entreprises qui supportent des projet OpenSource comme Zend, eZ-Publish, Alfresco ou Canonical. Et des associations soutiennent aussi des projets techniques comme PostrgreSQL-fr, SCIDERALLE, Adullact, Ubuntu-fr ou les Mongeurs de Perl ainsi que fondations comme la Mozilla Foundation, l’Apache Software Foundation ou l’Eclipse Foundation. Nous avons ensuite des cas particuliers comme ceux des logiciels Claroline (initialement développé par l’Université de Louvain) ou MySQL (logiciel libre racheté par Sun MicroSystems puis Oracle aidé par des associations comme Le MUG).

Notons que la présentation était illustrée par des extrait du Guide du Voyageur Intergalactique ou La Cathédrale et le Bazar, entres autres.

Perrick Penet

Smile, les modèles économiques

Conférencier : Florent Sabourin

Smile est une société de services en logiciels libres composée de 300 salariés, spécialisé en infrastructure et intégration. Smile édite des livres blancs. L’assemblée est invitée à les consulter en fin de séance. Pour un décideur, le choix du Logiciel Libre repose essentiellement sur le prix (le TCO = Total Cost Ownership = coût total de possession) en fonction du nombre d’utilisateurs. Le Logiciel Libre fondé sur des standards reconnus est devenu un standard de fait quel que soit le domaine d’applications (linux, mysql, hibernate). Le Logiciel Libre assure la pérennité des données (même si le logiciel lui-même disparaît, les sources restent disponibles). Il garantit une qualité de développement (on parle de "revue de code"), et bien sûr la liberté. Cette liberté est parfois dangereuse (risque de fuite) car tout un chacun est libre de changer de prestataire.

Parmi les idées reçues, il y en a certaines que nous devons corriger. La propriété intellectuelle est bien conservée par l’auteur ou les auteurs du logiciel. Les logiciels sont de qualité même si ils sont gratuits pour la plupart, et bien sûr, on n’est pas obliger d’en modifier les sources pour le faire fonctionner.

On trouve de grands acteurs économiques autour du Logiciel Libre comme Amazon, Facebook ou Google, intéressés bien sûr par des économies d’échelle.

Mais qui développe le logiciel libre ? Surtout les passionnés, avides de reconnaissance. La plupart sont des bénévoles, parfois des salariés. Les entreprises essayent parfois d’imposer une gouvernance sur un projet afin d’assoir une légitimité. Quant aux éditeurs OpenSource, ils jouent essentiellement sur le marketting en commercialisant quelques fonctionnalités. Les acteurs sont, on l’a vu, des fondations, des distributeurs, des éditeurs, des prestataires et les clients eux-mêmes. Parmis les éditeurs, certains ont choisi un modèle économique curieux, avec des licences Community volontairement moins stables que les versions commerciales (ex : Jahia, Alfresco, Pentaho, eXo, Liferay). Les prestataires vendent essentiellement du support ou de l’intégration. Et les éditeurs se transforment parfois en intégrateurs (comme Prestashop par exemple).

Ce que l’on constate à coup sûr, c’est que le logiciel libre ne connaît pas la crise et favorise la croissance. 1,9 milliards d’euros sont générés par l’OpenSource en 2009. La pénétration est forte tant le secteur Public que le secteur Privé. Encore un chiffre plus fort, une étude Gartner annonce que d’ici quelques années, 80% des logiciels commerciaux contiendront du code libre.

Florent Sabourin illustre alors sa présentation avec de Logiciels Libres métiers. Beaucoup d’entre eux ont déjà été évoqués lors du Lundi des Libertés Numériques spécial « Entreprises » ou sont cités dans l’annuaire LibreNord. Dans le domaine des logiciels décisionnels, si Pentaho est bien placé, on s’intéressera aussi à Spagobi ou Kettle. Dans le monde du eCommerce, on pourra regarder VirtueMart, ZenCart ou Ubercart et pour la GED, Intalio semble un bon Alfresco killer.

Florent Sabourin

Vous retrouverez les supports de présentations sur le site de Telecom Lille 1 à l’adresse suivante : http://www.telecom-lille1.eu/people...


[1Ndlr : Notons que trouvetongull est une version un peu plus à la mode de l’annuaire de référence, celui de notre partenaire, l’AFUL : http://aful.org/gul.

[2Ndlr : CLX est membre PôleNord et à ce titre a réalisé un annuaire des entreprises et compétences autour du Logiciel Libre dans la Région : http://clx.asso.fr/librenord.


Commentaires

Annonces

Annuaire LibreNord

Retrouvez l’annuaire de logiciels libres créé par l’association Club Linux Nord-Pas de Calais sur le site suivant http://www.librenord.org


Sur le Web

15 janvier - Décryptualité du 14 janvier 2019 - Surveillance à domicile avec les assistants personnels

14 janvier - Revue de presse de l'April pour la semaine 2 de l'année 2019

14 janvier - Réunion du groupe de travail Sensibilisation de l'April le 17 janvier 2019 à la FPH (11e) - accueil à partir de 18h30

14 janvier - Réunion du groupe de travail Sensibilisation de l'April le 17 janvier 2019 à la FPH (Paris 11e) - accueil à partir de 18h30

14 janvier - Libre à vous ! Radio Cause Commune - Transcription de l'émission du 8 janvier 2018

11 janvier - Doit-on se méfier des enceintes connectées ? Secrets d'info

9 janvier - Émission « Libre à vous ! » sur radio Cause Commune (15 janvier 2019)

8 janvier - Émission « Libre à vous ! » diffusée mardi 8 janvier 2019 sur radio Cause Commune

8 janvier - Décryptualité du 07 janvier 2019 - Donner des sous aux projets libres suffit-il à les financer ?

7 janvier - Apéro April le 11 janvier 2019 à partir de 19h00 dans les locaux de l'April (Paris)

7 janvier - Cathy O'Neil : pour une éthique des algorithmes - La Méthode scientifique

4 janvier - Apéro April le 18 janvier 2019 à Marseille

4 janvier - Apéro April le 17 janvier 2019 à Montpellier

2 janvier - Chaque mardi à 15 h 30 : nouveau rendez-vous hebdomadaire avec l'émission « Libre à vous ! » de l'April

2 janvier - Émission « Libre à vous ! » sur radio Cause Commune (8 janvier 2019)

2 janvier - Lettre d'information publique de l'April du 1er janvier 2019

2 janvier - 3 minutes pour résumer l'activité de l'April 2018 et poursuivre la dynamique

2 janvier - Meilleurs vœux de l'April pour l'année 2019

Décembre 2018 - Résistons à la surveillance - La Quadrature du Net